CONFÉRENCES / FORUMS-ATELIERS

Arrêtez la destruction de la biodiversité nationale

Tous ensemble pour sauver la Lagune de Knifis, Sebkha N’aila (Site Ramsar)

contre l’investissement par des projets touristiques non durable

Localisation : Site côtier Atlantique du sud Marocain, il se situe en zone saharienne à environ 100 Km au sud de Tan-Tan et 70 Km de la ville de Tarfaya.

Superficie : 20.000 ha

Description : La lagune de Knifis est un complexe qui rassemble plusieurs zones humides : la baie de Knifis et les vastes sebkhas qui prolongent vers le sud (Tazra, Mzeira) et un grand lac temporaire (daya L’awina) et le radier de l’oued Awedri.

Elle constitue une zone d’escale vitale pour les oiseaux migrateurs empruntant la voie est-atlantique. La grande mare temporaire de L’awina bordée par une falaise et des dunes sableuses vives, correspond en fait au lit de l’oued Awedri et son embouchure.

Carte des habitats de la lagune de khnifiss dapres a qninba

Flore remarquable : Macro-algues : 30 espèces recensées dont Fucus vesiculosus ; Plantes vasculaires 72 espèces dont Zoostera  noltii strictement marine et des plantes endémiques rares pour la région comme lnula Lozanoi, Limonium asperrimum…

Faune remarquable : Invertébrés marins, faune variée et abondante (36 polychètes, 96 crustacés, 5è Mollusques…).

Amphibiens et reptiles : 1è espèces y sont connues, parmi lesquelles deux (2) sont endémiques marocaines (Tarentola boehmei et Bufo brongersmai.

Oiseaux : Peuplement totalisant 179 espèces (dont 5- en période de production) ou ilconvient de noter la nidification des espèces intéressantes : Tadorne casarca, Tadorna frrugiinea ; Géoland railleur, Larus genei , Sterne pierregarin ; etc…par ailleurs le site représente une zone d’hivernage  très importante : plus de 10% de la population mondiale de Géoland d’Audouin Larus audouinii y est hébergée et le second point  de concentration marocain  pour le Flamant Rose (Phoenicopterus roseus > 1.000 individus), et le 4ème aire de concentration  pour les Limicoles (près de 20.000 indivisus).De plus le site est indispensable dans la migration de la majorité des Limicoles paléarctiques.

Mammifères :27 espèces dont deux(2) sont endémiques marocaines ( Gerbillus occiduus et Crocidura tarfayaensis) et une (Atlantoxerus getulus) et endémique du Maghreb et dont le site coïncide avec sa limite sud de répartition mondiale.

Fl rosesOued kh

Valeurs sociales et culturelles : Plusieurs vestiges archéologiques existent dans le site : un cimetière de martyres ayant combattu la colonisation du site par des européens , une tour et plusieurs sites préhistoriques correspondant à des amas coquilliers , des tumuli  , des ateliers de taille de silex, desz fragments d’œufs d’Autriche parfois gravés et des « perles » de collier en œufs d’Autriche.

Controle oiseaux rakh

Observation des oiseaux nicheurs et migrateurs

Facteurs affectant les caractéristiques écologiques du site :

Développement de projets touristiques , pêche et aquaculture dans la lagune, extraction mécanique du sel à sebkha TAZRA et l’accumulation croissante des déchets solides et le dérangement fréquent des oiseaux.

Source : IS de Rabat «  ZH du Maroc inscrites jusqu’en 2005 sur la liste de la convention Ramsar »PP205-2016

MAROUFI Abdelghani Président délégué /ASMAPEC

 

Célébration de la Journée Mondiale des Zones Humides le 2 février 2022

"Agir pour les zones humides, c'est agir pour l'humanité et la nature ". C'est le thème de l'édition 2022.

Wetland day 2022D’où vient la journée mondiale des zones humides ?

La journée mondiale des zones humides est une journée internationale, instaurée par les Nations Unies depuis 1997, afin de célébrer la signature de la convention de Ramsar, par 157 pays, en Iran, le 2 février 1971.Cette convention internationale, relative aux zones humides, notamment en tant qu’habitats des oiseaux d’eau, a pour objectif de conserver et d’utiliser durablement les zones humides pour préserver la survie de nos écosystèmes et lutter contre le réchauffement climatique.

 Plus de 90 % des zones humides ont été détruites depuis le 18e siècle par l'activité humaine, c'est un constat très préoccupant. 

Les zones humides sont les reins de la planète, chaque zone humide a une fonction différente

Jmzu poster

 

 

Cop26 titelbild

 Cop26 sec

 COP26 :  Le constat de la conférence climat

Négociations difficiles et complexes

Alors que la planète se rassemble à la 26e conférence de l’ONU pour le climat, un constat demeure, les résultats des discussions semblent décevants le manque d’ambition nous conduit inexorablement vers une crise sans précédent dans l’histoire de l’humanité :

- Peu de progrès ont été accomplis depuis l'Accord de Paris de 2015, les pays vulnérables, qui sont les moins responsables des changements climatiques mais qui en subissent le plus les effets attendent que les occidentaux (responsables de 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre) honorent leurs promesses.

- Les gouvernements sont loin d'avoir atteint le niveau d'ambition nécessaire pour limiter le changement climatique à 1,5 degré et atteindre les objectifs de l'Accord de Paris."

Open ceremony cop26

Cerémonie d'ouverure de la COP26 à Glasgow

- NDC : ambitions inégales 

Les pays signataires de l'accord de Paris en 2015 s'étaient engagés à soumettre des ambitions climatiques plus ambitieuses d'ici le 31 juillet 2021 pour limiter le réchauffement à 2°C maximum. Au lendemain de la date limite, la moitié des pays n'avaient pas soumis la leur, y compris les plus importants émetteurs de CO2 comme la Chine et l'Inde. Le bilan n'est pas beaucoup plus vert même du côté des bons élèves.

Malgré que l'objectif premier des négociations sur les grands enjeux climatiques à la COP26 est de définir des manières pour chaque pays de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, il faut rappeler que le rythme des contributions des Etats est très limité. En décembre 2020, seuls 75 pays des 200 signataires de l’Accord avaient soumis la mise à jour de leur ambition climatique. Ils représentent environ 30% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Alors que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) préconise une réduction de 45 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2010 pour atteindre l’objectif d’1,5°C, l’impact combiné des CND totalise une réduction de moins de 1 %. Alors même que la majorité des nations ont augmenté leurs ambitions.

D'après le premier suivi de Climate Action Tracker, un outil d'analyse scientifique, seuls le Royaume-Uni, l'Union européenne, l'Argentine, le Chili, la Norvège, le Kenya, Népal et le Maroc ont réellement relevé et ou révisés leurs ambitions. La Chine et l’Ukraine ont affirmé qu’ils le feraient sans avoir encore rendu leur rapport. Du côté des mauvais élèves, le Japon, la Corée du Sud, la Russie, la Nouvelle-Zélande, la Suisse, l'Australie, le Brésil ou le Vietnam ont tous présenté des plans qui n'améliorent pas leurs objectifs fixés en 2015. De leur côté, les États-Unis ont annoncé qu'ils publieraient leurs nouvelles ambitions fin avril suite à leur retour dans l'Accord de Paris.

Le bilan est toutefois meilleur qu'en décembre 2020, où on comptabilisait en tout et pour tout 75 NDC soumises. Parmi les nouvelles contributions, celle des États-Unis, deuxième pollueur du monde, de retour dans l’Accord de Paris suite à l’élection de Joe Biden. Mais ni la Chine, ni l’Inde, premier et troisième émetteurs de CO2, n’ont encore déposé la leur. Le 10 août, l'Australie a réaffirmé son refus de fixer un objectif de neutralité carbone estimant que le pays l'atteindrait "dès que possible". "Je demande aux autres Parties de déposer leur NDC avant la COP26", a appelé la secrétaire exécutive sur Twitter. Ces NDC doivent être intégrées à un rapport de synthèse qui sera publié en amont du grand rendez-vous international sur le climat.

There is no planet bLe financement climat reste le nœud du problème

Dans une démarche de compensation de cette injustice climatique, lors de la COP de Copenhague en 2009, les pays occidentaux s’étaient engagés à verser chaque année, à partir de 2020, une aide de 100 de milliards de dollars au pays du Sud pour les aider dans la lutte contre les changements climatiques. Une promesse non honorée, si bien qu'à la COP de Paris en 2015, le délai pour mettre en place le financement a été repoussé à 2025.

L’aide des pays riches aux pays pauvres, scellée à Copenhague en 2009 et pilier de l’Accord de Paris, est également remise en cause. Les pays développés s’étaient engagés à fournir 100 milliards de dollars par an aux pays en développement d'ici 2020, un objectif qui n'a pas encore été atteint. Or, un grand nombre des commentaires de la Suisse visent à modifier les parties du rapport qui affirment que les pays en développement auront besoin du soutien, notamment financier, des pays riches pour atteindre les objectifs de réduction des émissions.

À Glasgow, les pays en voie de développement attendent des mesures concrètes et une feuille de route pour le financement des projets et programmes climat.

Finir avec les énrgies fossiles vers la neutralité carbone

L’Australie, grand exportateur de charbon, ou encore le Japon, grand consommateur de charbon, rejettent pour leur part la conclusion selon laquelle il est nécessaire de fermer progressivement les centrales électriques au charbon. Et de nombreux pays, parmi lesquels la Norvège, soutiennent en outre que le captage et stockage de CO2 (CSC), une technologie qui n’est pas encore mature et très coûteuse, soit davantage mise en avant comme outil potentiel de réduction des émissions provenant des combustibles fossiles. 

No carbone market

Think or swimLe Brésil et l’Argentine, deux des plus grands producteurs de viande bovine et de cultures fourragères, s’opposent quant à eux fermement aux preuves contenues dans le projet de rapport du Giec selon lesquelles la réduction de la consommation de produits carnés est nécessaire pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Ils demandent aux auteurs de supprimer ou modifier certains passages faisant référence aux "régimes à base de plantes" ou qui décrivent le bœuf comme un aliment "à forte teneur en carbone".

 

Act now

Que faut-il attendre des négociations ? 
* Les pays développés doivent concrétiser leur financement des pertes et dommages tel qu'inscrites dans l'Accord de Paris, mais aussi les règles pour maintenir l'objectif de 1,5°C. 

*Diminuer les émissions du Méthane

Une centaine de pays se sont engagés dans « pacte global pour le méthane » à réduire d’au moins 30% leurs émissions de ce gaz à effet de serre d’ici à 2030. Ces pays, dont le Canada, le Japon, les Etats-Unis, l’Union européenne ou encore le Brésil, représentent environ 40% des émissions mondiales de méthane. C’est le tout premier accord mondial de ce type.

Le méthane est le deuxième gaz à effet de serre lié à l’activité humaine, après le dioxyde de carbone. Il est émis notamment par l’industrie agricole et les élevages, les combustibles fossiles et les déchets. Même s'il fait moins parler de lui, son effet de réchauffement climatique est environ 29 fois plus important par kilogramme que celui du CO2 sur un horizon de cent ans et environ 82 fois sur une période de 20 ans.

Cependant, comme pour le charbon, certains des principaux émetteurs de méthane ont refusé de signer ce pacte, à savoir la Chine, la Russie et l’Inde.

*Lutter contre la déforestation

Pour enrayer la déforestation, qui participe au réchauffement de la planète et donc aux changements climatiques, une centaine de pays abritant plus de 85% des forêts du monde (dont le Brésil avec la forêt amazonienne, le Canada et sa forêt boréale, ou encore la forêt tropicale du bassin du Congo) se sont engagés à préserver leurs écosystèmes. Les Etats-Unis, la France, la Chine et l’Australie ont aussi signé cet accord, qui prévoit la fin de la déforestation d’ici à 2030. Le plan a pour objectif de mettre fin à l’abattage à l'échelle industrielle des arbres d’ici à dix ans. Cette initiative va bénéficier d'un financement public et privé de 19,2 milliards de dollars (16,5 milliards d'euros).

*Mobiliser des fonds pour financer le climat 

 L’épineuse question du soutien financier des pays riches aux pays les plus vulnérables sera abordée. Alors que dès 2009, les pays développés s’étaient engagés à verser 100 milliards d’euros par an dès 2020 aux pays les plus pauvres, premières victimes du réchauffement climatique, 20 milliards manquent toujours à l’appel cette année, et selon les prévisions de la présidence de la COP26, cet objectif ne sera atteint qu’en 2023. Il leur faudra alors trouver comment répondre aux pays pauvres, qui comptaient sur le sommet pour négocier une augmentation de cette enveloppe, qui leur permet d'une part de s'adapter aux changements climatiques, et d'autres part de faire leur transition vers des énergies plus vertes et limiter leurs émissions. 

*Des ambitions à renforcer

Pour atteindre l'objectif fixé par l’accord de Paris, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a estimé nécessaire de réduire les émissions planétaires d'au moins 45 % par rapport aux niveaux de 2010. Mais même du côté des NDC déjà soumises, l’ambition ne permet pas de répondre à l’enjeu. Selon un rapport publié en février, l'impact combiné des 75 nouvelles contributions rendues avant décembre 2020 constituait moins de 1% de baisse des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030. "L'une des principales conclusions de la version initiale du rapport de synthèse montrait que les efforts collectifs sont loin d'être à la hauteur de ce qu'exige la science pour limiter à 2°C l'augmentation de la température mondiale d'ici la fin du siècle, sans parler de l'objectif souhaité de moins de 1,5°C", déplore Patricia Espinosa. Elle "espère sincèrement que l'estimation révisée des efforts collectifs révélera une image plus positive".

Cop26 young 1

Maroufi Abdelghani / ASMAPEC

Les jeunes s'emparent de la COP26

et de Glasgow pour exiger une action

en faveur du climat 

Des enfants brandissant leurs pancartes faites à la main aux adultes plus âgés réclamant un meilleur avenir pour ceux qui viendront après eux, la ville hôte de la Conférence des Nations sur le climat, la COP26, a vu des militants citoyens en nombre sans précédent se rassembler pour faire entendre leur message.  

La militante suédoise Greta Thunberg a été la dernière à apparaître sur la scène de la manifestation. Elle a critiqué les dirigeants mondiaux pour leur « blabla » continu après 26 ans de conférences sur le climat et a mis en doute la transparence des engagements qu'ils ont pris durant cette COP. 

« Les dirigeants ne restent pas les bras croisés ; ils créent activement des failles et façonnent des cadres à leur avantage et cela pour continuer à profiter de ce système destructeur. Il s'agit d'un choix actif des dirigeants de poursuivre l'exploitation de la nature et des personnes et la destruction des conditions de vie actuelles et futures », a-t-elle déclaré, qualifiant la conférence d' « événement d’écoblanchiment». 

Cop26 children 1

 

 

Consommation Durable et rationnelle

Les chaînes des supermarchés au Maroc prennent des mesures

pour réduire les déchets plastiques

avec le soutien de Searious Business

Rabat, Maroc, mars 2021

       Le ministère marocain de l'Industrie, du Commerce et de l'Investissement soutient la candidature pour trouver alternatives aux plastiques à usage unique et pour améliorer la collecte et le recyclage des emballage plastique. Le 1er mars, Carrefour et Marjane mettent en œuvre deux pilotes qui visent à réduire les déchets plastiques produits dans leurs magasins.

Le projet MOSSUP (Les supermarchés marocains s'attaquant au plastique à usage unique) est géré par la société néerlandaise Searious Business, en partenariat avec l'Association Marocaine pour la Protection de l'Environnement et du Climat (ASMAPEC) et financé par le programme du ministère néerlandais des Affaires étrangères pour recherche sur l'innovation dans les petites entreprises.

Déchets plastiques

À l'échelle mondiale, 11 millions de tonnes de débris de plastique pénètrent dans l'océan chaque année, et ce nombre devrait augmenter d'année en année. Le plastique mal géré a un impact négatif sur la biodiversité, les moyens de subsistance et les secteurs économiques clés. La Fondation Ellen Mac Arthur prévoit qu'il y aura plus de plastique que de poisson dans l'océan d'ici 2050 si rien ne change.

Le Maroc produit 1 million de tonnes de déchets plastiques par an, mais seulement 7% de ceux-ci sont recyclés. Le reste se retrouve dans des décharges ou dans l'environnement.

Le projet MOSSUP fournit des solutions pour résoudre le problème urgent de la pollution plastique au Maroc, en encourageant les détaillants et les collecteurs de déchets à agir et à améliorer le recyclage des emballages plastiques de qualité alimentaire.

Dech b g plDech bouteillesPrendre part

Le ministère marocain de l'Industrie, du Commerce et de l'Investissement a salué la proposition de projet de Searious Business en 2020 et depuis lors, l'équipe a engagé des acteurs clés dans les secteurs de la vente au détail et du recyclage afin de changer la façon dont les plastiques sont utilisés. L'ASMAPEC et l'ambassade des Pays-Bas ont joué un rôle important dans le lancement des projets pilotes en engageant les parties prenantes, en sensibilisant et en fournissant des connaissances locales. Il y a eu des retards mineurs dans le programme en raison de la pandémie de virus Corona, mais une solide approche de collaboration de toutes les parties a permis à l'équipe de surmonter ce défi. Les projets pilotes devraient initialement se dérouler dans certains magasins de Rabat et de Casablanca de mars à juin, dans le but de prouver les concepts avec un déploiement ultérieur plus tard dans l'année.

Les solutions

Deux stratégies sont en cours d'expérimentation. Le premier pilote introduit un programme de recyclage de bouteille à bouteille.

Le premier Projet Pilote : les clients des supermarchés sont invités à retourner les bouteilles en plastique PET à un point de collecte dédié dans les magasins participants. Pour chaque bouteille retournée, le client recevra un bon ou une carte de fidélité d'une valeur de 0,25dh à dépenser en magasin. Les bouteilles sont recyclées en plastique de qualité alimentaire pour être utilisées dans de nouvelles bouteilles.

Le potentiel de montée en gamme compte jusqu'à plus de 26 millions de bouteilles chaque année dans la seule ville de Rabat. Cela équivaut à une économie de 790 tonnes de CO2 et 530 tonnes de déchets plastiques évitées.

Le deuxième projet pilote : vise la réduction des contenants alimentaires en plastique à usage unique en les remplaçant par une alternative réutilisable. Les clients des charcuteries sont encouragés à opter pour un contenant réutilisable qui ne crée aucun déchet. Ils paient une petite caution pour le conteneur qui leur sera retourné lorsqu'ils apportent le conteneur de nouveau pour stocker. Les contenants réutilisables sont lavés et réutilisés. Si elle est largement mise en œuvre, la ville de Rabat à elle seule pourrait éviter un énorme 5000 tonnes de déchets plastiques et économiser 14000 tonnes de CO2 par an.

Centre de tri fes

Centre de tri à Fès

« Searious Business s'engage à prévenir la pollution plastique à la source. À travers le MOSSUP projet, nous mettons en œuvre deux solutions circulaires qui garderont le plastique dans l’économie et hors de notre océan. » a déclaré Willemijn Peeters, PDG de Searious Business.

Le Maroc à l'épreuve du futur

En permettant la réalisation de ce projet, le ministère marocain de l'Industrie, du Commerce et de l'Investissement répond à la nécessité de prendre des mesures urgentes et ambitieuses pour faire face au problème de la pollution plastique. Ces deux projets pilotes présentent des solutions adaptées à l'économie circulaire et pourraient apporter des changements durables pour le pays en termes d'avantages environnementaux et financiers.

M. Chakour souligne: « En tant que partisan de ce projet depuis le début, nous attendons lancement et sont enthousiasmés par son potentiel pour l’économie circulaire ».

 

Les déchets plastiques polluent l'environnement et contribuent

au déséquilibre climatique

Les bouteilles en plastique à usage unique : un vrai problème

Le monde produit actuellement plus de 400 millions de tonnes de plastique, dont environ 40% sont des emballages en plastique pour produits alimentaires. Ce nombre est susceptible de passer à 600 millions de tonnes en 2025, et les experts estiment que l'industrie du plastique contribuera en 2050 à polluer l'atmosphère avec 56 gigatonnes de CO2, en plus des effets négatifs de la mauvaise gestion du plastique sur les écosystèmes naturels et la santé humaine. La production de déchets plastiques au Maroc atteint 1 million de tonnes par an, dont 7% seulement sont recyclés, et le reste, soit 93%, aboutit dans des décharges ou dans des milieux naturels.

Mer plastique

La pollution de la mer par les bouteilles de plastique

Le Projet MOSSUP : Une solution ambitieuse pour réduir la pollution plastique en amont

A Rabat, en mars 2021, le projet pilote MOSSUP, une nouvelle expérience pour réduire les déchets plastiques produits dans notre pays, a été lancé, avec un partenariat entre la Fondation Néerlandaise Serious Business, Association marocaine pour la protection de l'environnement et du climat (ASMAPEC) et le super marché Commercial Merjane.

Accord tttObjectifs du Projet

  • Répondre à un problème urgent causé par la pollution plastique,
  • Réduction des déchets plastiques à usage unique,
  • Recyclage des bouteilles en plastique, des enveloppes et des boîtes

en plastique pour les denrées alimentaires,

  • Améliorer le système de gestion des déchets au Maroc,

     Soutenir le marché du plastique recyclé et stimuler l'économie circulaire

     Créer un changement dans l'utilisation du plastique et mobiliser le citoyen

 pour adopter un comportement environnemental durable.

Le Projet Expérimental

Cette expérimentation est basée sur deux projets :

◊ Le premier projet pilote (Pilote A) fonctionne selon le concept d'une économie verte circulaire avec recyclage Pour les bouteilles en plastique selon les étapes suivantes :

Le client retourne la bouteille en plastique au marché commercial et la place dans le lieu de collecte désigné.

Le client reçoit en échange de la bouteille un bon d'achat ou points de carte de fidélité égal à 0,25 dirhams à dépenser en magasin,

Toutes les bouteilles récupérées sont recyclés en plastique de bonne qualité pour l'emballage alimentaire ou pour être utilisés comme nouveaux bouteilles.

Againt bottleRecyclage pet

 

 ◊ Le deuxième projet pilote (Pilote B)

Il vise à réduire les contenants alimentaires en plastique à usage unique

en les remplaçant par une alternative réutilisable. Selon les étapes suivantes :

Le client utilise des contenants en plastique lors de l'achat de charcuterie

et de plats cuisinés qui n'entraînent aucun déchet de leur réutilisation.

Le client paie une petite caution, qu'il reprend à chaque fois qu'il retourne le conteneur au magasin.Les contenants usagés sont lavés et réutilisés

Boite food

Faisabilité économique

      Le projet épargnera à la ville de Rabat d'énormes quantités de déchets plastiques, soit 5 000 tonnes et une économie de 14 000 tonnes de dioxyde de carbone chaque année.

                            Le projet permet la protection de l'environnement, la préservation des ressources naturelles, la mise en place de modes de consommation durables et la réalisation d'une meilleure qualité de vie pour la population, ainsi que de soutenir les enjeux de la   stratégie nationale de développement durable.

 
   

 

Participation de l'ASMAPEC à la Conférence des Nations Unies sur la  Biodiversité

à Charm Al Cheikh -Egypte  2018

Cbd14

LaConférence des Nations Unies sur la biodiversité a eu lieu  du 13 au 29 novembre 2018 à Charm el-Cheikh, en Égypte. Avec la participation  de plus de 190 pays à redoubler d’efforts pour mettre fin à la perte de biodiversité et protéger les écosystèmes qui garantissent la sécurité de la nourriture et de l’eau et la santé de milliards de personnes.

 

Célébration de la Journée Internationale

de la Biodiversité 2018

Jmb 1 copy

 

   

   Dans le cadre de la célébration  de la JIBD ,  l’ASMAPEC eta organisé avec ses partenaires la journée du 14 Mai 2018 un Panel interactif  à l’Institut Scientifique . Le programme fixé a cet évenement  a englobé 2 sessions :

* Première session :   

- Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable / SEDD

- Direction des Eaux et Forêts 

- Programme des Nations Unis pour le Développement / PNUD                     

* Deuxième session :

 - Institut Agronomique Vétérinaire /  IAV : Faune

 - Institut Scientifique / IS : Flore et rôle dans la recherche

 - Alliance Marocaine pour le Climat et le Développement Durable/ AMCDD : Rôle de la Société civile.

Jmb haddane 1?      L’annonce de l’ouverture de la journée a été faite par le   Président de l’ASMAPEC qui a donné la parole à Mr le   Directeur de l’IS pour souhaiter la bienvenue aux invités et   aux participants et présenter le rôle de l’Institut Scientifique   dans la collecte des données fiables sur la biodiversité   depuis sa création en 1920 avec une collection   d’échantillons d’une valeur inestimable qu’il faut renforcer   par l’appui des départements dans le cadre de partenariats.        Ministre nw 

  Puis Mme la Ministre chargée du SEDD a pris la       parole pour expliquer l’importance de la Biodiversité   dans  le Développement durable et la stratégie nationale   menée par son Département, point focal de la CBD,   dans  la conservation de la Biodiversité et le rôle de la   recherche scientifique comme outil d’orientation du   travail  des décideurs au niveau des politiques à suivre     par le gouvernement. Elle a rappelé que plusieurs   espèces utiles dans la nature pour le bien être humain sont menacées et nécessitent une action urgente pour leur préservation.

Enfin Mr le président de l’université Med V a donné les grands axes de la recherche dans la conservation de la Biodiversité et l’utilité d’un partenariat entre les universités et les départements du gouvernement pour les aider à établir leur plan de travail sur la base de données scientifiques fiables.

L’animation a été assurée par le président de l’ASMAPEC et 2 modérateurs et 2 rapporteurs ont été désignés par les 2 sessions.

  • La 1ère session :M medbouhi?

Mr Madbouhi Mostafa du SEDD a présenté l’état et les menaces de la Biodiversité au Maroc, la stratégie nationale pour la conservation et a mis l’accent sur les étapes parcourues depuis la signature de la convention et les outils (Produits) du suivi mis en place par le Département.

Cbd 92 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Z amhaouchMr Amhaouch Zouhair du HCEFLCD a présenté la stratégie de conservation  de la nature 2015-2024 sur la base des conventions signées et le système national  des aires protégées créées pour la préservation de la faune, la flore et ses habitats  et la gestion durable des ressources naturelles,  ainsi que le réseau de zones humides du pays dont 26 ont été classées sites RAMSAR et que 30 autres feront l’objet d’étude pour les classer .Il a rappelé le rôle la population locale et la société civile dans la réussite des actions menées sur le terrain. L’approche participative s’avère essentielle à la réussite de la conservation in situ.

Z2Z3?

Mr Ali Benryane du PNUD a mis l’accent sur la mise en œuvre du protocole de Nagoya basé sur le principe du partage équitable des bénéfices et des avantages tirés de l’exploitation des ressources naturelles et surtout  les ressources génétiques des espèces de la flore, de la faune et des microorganismes.

Il a détaillé les étapes que le gouvernement a suivi pour faire aboutir le processus de la mise en œuvre de l’APA par des ateliers d’explication du protocole et notamment la caravane ayant parcouru les régions du pays pour expliquer l’intérêt de tel processus aux populations locales bénéficières  aux entreprises marocaines, des avantages triés de l’exploitation des ressources génétiques. Puis le long chemin accompli pour établir une loi relative à l’APA qui sera la conclusion des processus.

La 2ème session :

 La présentation de Mr Sehhar Elayachi de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, a permis de donner un aperçu sur les cas d’étude, sur l’historique, l’état actuel et les perspectives de  la faune avec des observations sur le terrain de l’évolution des espèces depuis la signature de la convention. Il a conclu par une liste de contraintes et défis à relever pour assurer la préservation du patrimoine faunistique naturel in situ.

MkbfJmb4

Dans sa présentation Mr Taleb a rappelé l’historique et l’apport de l’Institut Scientifique dans la collecte de données sur la Biodiversité et le travail de recherche sur la flore depuis sa création. Il a cité les publications scientifiques éditées le rôle de la société civile dans la conservation de la nature en général et la biodiversité en particulier et la mobilisation de l’opinion publique à défendre la préservation des constituants de la Nature pour que tous les citoyens et les générations présentes  tirent un bénéfice de la BD et ses services éco systémiques  ainsi que les générations futures.

Fmh autres

 

 

 

Etudes et Articles

Biodiversité et Changement climqtique

           Biodiversité et adaptation aux changements               climatiques  au Maroc

 1- Le maroc est le 2ème  poind chaud (Hotspot) de la biodiversité à l'échelle du bassain Méditérraniéen    Le patrimoine natuurel Marocain est fort de plus  de 31000 espèces végétales et animales, composés de 24000 espèces animales et 7000 espèces végétales.Ce chiffre demeure toutefois largement sous-estimé si l'on considère les limites actuelles de la recherche scientifique,dans la mesure oû certains espaces continentaux et marins sont très peu explorés.

Gazelle dama mhor

Gazelle Dama m'hor (Maroc)

La diversité spécifique du milieu marin est l'une des plus riche de la région méditérranéenn.Toutefois la situation actuelle de la biodiversité marine reste bien préoccupante:coraux et algues sont en régression dans certaines zones, et les communautés des poissons sont altérées et/ou dégradés.Les changements climatiques, conjugués à la pression humaine , aggravent la dégradation de la biodiversité.La dimuniation des précipitations et les périodes de sécheresse plus fréquentes et plus longues accentuent les stress subis par les écosystèmes et réduisent leur productivité.De plus le réchauffement climatique est un phénomène  aggravant certains mécanismes tels que la fragmentation, la dégradation ou la disparition des habitats, ou bien la propagation des espèces exotiques envahissantes, qui représentent une menace forte face au maintien du bon fonctionnement des écosystèmes.

Phoques

Phoques moines

2- Le Maroc a déjà intégré l'adaptation au changement climatique dans sa vision et sa planification pour le renforcement de la résilience des écosystèmes.                      La vision du Maroc en matière d'adaptation telle que présenté au titre de l'INDC soumise en juin 2015 au secrétariat de la CCNUCC, se décline en objectifs sectoriels pour le renforcement de la résilience.la stratégie Nationale du développement Durable prend en compte la problématique du changement climatique (enjeux 4), par ailleurs la SPANB  et l'axe stratégique C vise à encourager la sauvegarde et la restauration des écosystèmes qui contribuent à atténuer les effets des changements climatiques.La diversité biologique et les écosystèmes dans lesquels les citoyens et citoyennes vivent, fournissent quotidiennement des services écologiques qui proccurent des avantages aux plans de la santé, la sécurité et la qualité de vie.D'autres stratégies et plans sectoriels en rapport avec la biodiversité et les ressources naturelles ont intégré l'adaptation aux changement climatique.Nous pouvons citer entre autres : * La stratégie de Préservation et de gestion Durable de la Forêt /HCEFLCD *Le Plan maroc Vert, pour le secteur agricole * La stratégie Halieutis pour le secteur de la pêche *La stratégie de l'Eau * Le programme eco-développement durable de la vision 2020 pour le secteur touristique * Le Plan d'action national pour la lutte contre la désertification (PANLCD) complété par la mise en place d'un système d'Alèrte Précoce à la sécheresse * la Stratégie de Développement des Zones Oasiennes et de l'Arganier mené par l'agence de même nom (ANDOZA) * Les Plans Communaux de développement (PCD) révisés, intégrant les domensions environnement et biodiversité * Le renforcement des Programmes de lutte contre les maladies liées au climat.

Aigle marocainAigle  Marocain

3- Au-delà de la planification, l'application de l'adaptation au niveau Natiuonal a enregisté des résultats prometteurs

Le maroc a consacré sur la période  2005-2010, 64% de ses dépenses climatiques à l'adaptation, soit l'équivalent de ç% des dépenses globales d'investissement.L'utilisation de la biodiversité et des services écosystémiques, comme base d'adaptation aux changements climatiques, s'avère en effet une approche  des plus pertinentes, bien qu'encore largement doud-exploitée.Elle s'inscrit en complémentarité avec les investissements prévus en matière d'infrastructures.En effet la reconstitution des forêts sur 200000 ha , la reconversion d'un million d'hectares de céréales en arboculture fruitière, et le traitement contre l'érosion de 1500000 ha  (à raison de 75000 ha /an) sur une période de 20 ans et dans éé bassins versant prioritaires, renforcera la résilience des écosystèmes naturelles , ce qui traduira, in fine, par une meilleur disponibilité des eaux de surface pour soiulager les prélèvements faits à partir des nappes phréatiques à hauteur de 85 millions de m/an (INDCs 2015).           Conclusion : La biodiversité est affectée par les impacts négatifs des changements climatiques, en même temps, elle apporte une contribution importante à l'atténuation et à l'adaptation  au chagement global, à travers le maintien des services écosystémiques qu'elle fournit.                                           

Source : SEDD (Ex :MEMEE/ Départemet Environnement) " Biodibrsité et changements climatiques au maroc : Etudes de cas sur les opporunités et les défis d'une intégration réussie". PP 2-5

 

LA JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES 2018

 L'ASMAPEC membre de l'Alliance Marocaine pour le Climat et le Développement Durable / AMCDD à participé le 01 février 2018 à la journée mondiale de la célébration des zones humides.
Le Maroc qui se caractérise par un écosystème riche de zones humide : Merja de Sidi Boughaba, Meraja de Sidi bouselham, daiat Erroumi, daiat Agoulman Sidi Ali...et autres reconnues par la convention de Ramsar 1971 et dernièrement Merjat El Fouarat et Sebkhat Imllil dans le sud.                 
Fr logo jmzh2018

Zh khnifis

Lagune de Khnifiss, Sebkha N'aila 

Le Haut Commisariat des Eaux et Forêt et lutte contre la désertification a présenté la stratégie des zones humides au Maroc 2015-2024 qui vise la préservation de ce patrimoine naturel et le plaidoyer auprès de la population riverain pour contribuer à sa gestion durable.
D'autres chercheurs et techniciens forestiers ont présentés des communications sur l'état des lieux et les défis et les menaces des zones humides : Merjat El Fouarat, Merjat Moulay Bouselham et Merjat Sidi Boughaba.

Lac sidi boughaba kenitra1

Sidi boughaba om vue

Le lac Sidi Boughaba -Observation des oiseaux migrateurs

 

 Biodiversité Maroc : Transfert des gazelles dorcas vers différents parcs du Royaume

Resturation des écosystèmes naturels

Transfert de mouflons et de gazelles depuis Marrakech vers différents parcs Marocains

La Direction régionale des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification du Haut Atlas a procédé, en début du mois d’avril, au transfert de 64 gazelles dorcas et de 43 mouflons manchettes vers le Parc national de Tazekka à Taza (25 mouflons), la réserve de Saguia el Yaacoubia à Kelaat Seraghna (20 gazelles et 18 mouflons), et la réserve de Mhamid el Ghizlane (44 gazelles) pour la restauration des écosystèmes naturels marocains.  
Les gazelles et les mouflons, provenant respectivement des Réserves royales de Rmila et d’Imarigha, ont été capturés entre le 28 mars et le 2 avril 2018 et transportés la nuit dans des camions dans des caisses confectionnées pour l’opération conformément aux normes et standards internationaux. Un communiqué des Eaux et forêts indique que l’objectif de ce transfert est de développer un réseau de parcs, de réserves et de zone protégées pour ce genre d’espèces à travers leur introduction et leur réhabilitation dans de tels espaces.

Source : https://le Matin.ma

3 gazelles dorcas

Gazelles Dorcas

 

 

SbSigle asmapec 1PARTNERSHIP :  SERIOUS BUSINESS / ASMAPEC

Moroccan Waste to Product
- MOWATOP-

Feasibility study

What is MOWATOP?

     In collaboration with The Dutch Ministry of Foreign   Affairs   and the Association Marocaine pour la Protection   de   l'Environnement et du Climat, Searious Business is   conducting afeasibility study for building a business case on
 circular furniture, mainly made from postconsumer PE and   PP plastics, in the area of Rabat, Morocco. The end goal of   the project is to develop products that can be used in public
 spaces which are entirely made of plastics locally sourced   and recycled.

Phase 1: Feasibility study

Project timeline: 1st May – 30th September

The feasibility study is the first phase of the
MOWATOP project and we will be focusing on:
• Identify local market needs
• Determine the product range
• Determine pathways to collect and sort the
plastics.
• Identify recycling processes and machinery
that are suitable for local production of
furniture
• Engage with local entrepreneurs who are
interested in picking up the business case
• Engage with waste management
companies/cooperatives to source the
plastics.

In case phase 1 shows fruitful outcomes, the
phase 2 of the MOWATOP project will be
implemented, in which the business model
will be piloted starting from October 2022.

Recycled outdoor products
The products to be developed will be a range of furniture which are suitable for outdoor-use due to their strong durability but can also be used for indoors.
As the material can be built in a variety of products, we are also interested to hear from potential buyers about product needs such as public authorities for benches for public spaces such as parks and schools, or hotels for launch
chairs and tables.

Meubles 1

How to participate
What is MOWATOP?

Phase 1: Feasibility study
We are currently scouting for potential local partners to participate in the business model such as: waste collection & waste sorting, recyclers with potential extrusion and/or sheet press capacity, and local manufacturers to
assemble furniture.
In case you see a potential for collaboration, are interested in becoming part in the business model, or have general questions, please
contact: lia@seariousbusiness.com.
www.seariousbusiness.

Let's fight against plastic pollution

  Morocco generates more than 1 million tons of plastic every year. The increasing plastic pollution in the environment is adversely affecting wildlife, wildlife habitat, and humans. The current waste management system in Morocco is not fit to safely collect and recycle plastics. As a result, more than 33% of plastic waste is dumped in uncontrolled landfills. With the project “Moroccan Supermarkets tackling Single-Use Plastics” (MOSSUP), Searious Business aims to reduce the amount of single-use plastic currently discarded into nature.

Mos1The project’s end goal is to increase collection of post-consumer plastic waste and improve the recycling rate of PET plastic. By working with two major Moroccan supermarket chains, Marjane and Carrefour which operates as Label Vie, we  are demonstrating how retailers can make changes that reduce plastic leakage into the environment, preserve Moroccan ecosystems and limit exposure to hazards from waste.

PILOTS TO TACKLE SINGLE-USE PLASTIC : Two strategies are being trialled in selected stores from spring 2021

Mos2

Pilot A is a deposit return scheme which enables a closed loop for bottle-to-bottle recycling.  Supermarket customers are invited to return PET plastic bottles to a dedicated collection point in participating stores. For each bottle returned, the customer will receive a voucher or loyalty card points to spend in store. The bottles will be recycled into food grade plastic for use in new bottles. There is great potential for upscaling; we estimate over 26 million bottles could be collected every year in the city of Rabat alone. This equates to savings of 790 tonnes of CO2 and 530 tonnes of plastic waste avoided.

Mos3Mos4Pilot B introduces reusable packaging as an alternative to single-use plastic food containers. Deli-counter customers are encouraged to opt for a reusable container which creates zero waste. They pay a small deposit for the container which will be returned when they bring the container back to store. The reusable containers are washed and reused. If widely implemented the city of Rabat alone could avoid a huge 5000 tonnes of plastic waste and save 14,000 tonnes of CO2 per year.Both pilots present solutions which fit the circular economy, and could bring about significant and lasting change to the country both in terms of environmental and financial benefits.

COLLABORATION

Searious Business is running the MOSSUP project having been granted funding by The Netherlands Ministry of Foreign Affairs programme for Small Business Innovation Research.   

We have partnered with Association Marocaine pour la Protection de l’Environment et du Climat (ASMAPEC) to provide support on the ground in Morocco.  The Moroccan Ministry of Industry, Trade and Investment welcomed the project proposal by Searious Business in 2020 and have provided support to the team while they have been engaging key players in the retail and recycling sectors.  Two major supermarket chains, Marjane and Carrefour, are working with us and implemented.

Marjane steps up its actions

to reduce single-use plastics

in a second experience at the Salé commercial market

The MOSSUP launch ceremony

At the Marjane Hypermarket in Salé

On the occasion of World Environment Day, celebrated on June 5 of each year, and following the success of the first launch of the MOSSUP project at the Marjane Hay Riad Hyper-market, Rabat in March 2021 and after discussion between the partners of the project, ASMAPEC proposed to the Management Board of Holding Marjane to launch the project in the neighboring town of Salé in order to reach another category of Moroccan society and to achieve the objectives of the MOSSUP pilot project devoted to the reduction of plastic waste for single use.

 the Moroccan Association for the Protection of the Environment and the Climate (ASMAPEC) and the Marjane commercial hypermarket in Hay Karima, Salé jointly organized on June 07, 2021 at 3:00 p.m., the launching ceremony of the second action for the awareness and mobilization of consumers to get involved in the project and help reduce single-use plastic pollution, especially plastic bottles and food packaging.

This activity was characterized by the participation of many partners and actors concerned with environmental and sustainable development issues, namely: the Embassy of the Netherlands, the Department of the Environment, the City of Salé, the Regional Director de Marjane, the Laayayda Waste Sorting and Recovery Cooperative, environmental civil society associations (ASMAPEC, AMDEL), the Directors of the Marjane Hypermarkets in Rabat and Salé and representatives of local media and national TV .The ceremony was opened with a speech by the national coordinator of the project, Mr. Brahim HADDANE, who first welcomed the participants, warmly welcoming the efforts made by the emblem Marjane in Morocco due to his strong involvement and for its desire to make a concrete contribution to the success of the pilot project, considered a fundamental pillar for reducing plastic pollution, which has become a danger for the environment, human health and causes the deterioration of natural ecosystems.

Secondly, he presented a brief idea of ​​the project and the objectives it aims to achieve which are as follows:

• Respond to an urgent problem caused by plastic pollution,

• Reduce single-use plastic waste,

• Recycle plastic bottles (PET) and plastic packaging for food products,

• Improve the plastic waste collection and management system in Morocco,

• Support the recycled plastic market and stimulate the circular economy,

Offer work to marginalized people with a decent stable income,

• Create a change in the use of plastic and mobilize citizens to adopt rational and sustainable environmental behavior.

He also recalled that this experiment is based on two parts of the project:

The first component (Pilot A): Targets the concept of a circular green economy based on the collection and recycling of plastic bottles.

The second component (Pilot B): Concerns the reduction of single-use plastic food containers by replacing them with a solid and reusable box alternative.

He spoke of the economic feasibility of the project, which will save the cities of Rabat-Salé enormous amounts of plastic waste, estimated at 5,000 tons and a saving of 14,000 tons of carbon dioxide (CO2) each year, as well as protection of the environment, the preservation of natural resources, water safety, the establishment of sustainable consumption patterns and the achievement of a better quality of life for the population, as well as support for the challenges of the strategy national sustainable development.

All the speakers, among the partners, the government sector, the representative of the municipality of Salé, congratulated the promoters of the project and underlined the importance of this pilot project in the reduction of plastic waste and the improvement of the rate of recycling of waste in the city. The growing interest in the circular economy is an indicator that fits perfectly with the proposals and recommendations of the general report on the new development model for 2035.

S1

S2

S4S5

 

 

 

 

 

 

S6S3

 

In the second part of the ceremony, and after the ribbon was cut in front of the bin, the participants launched the collection of empty plastic bottles individually by throwing a bottle into the container provided for this purpose. The project coordinator provided a complete explanation of the collection chain with its 03 links (Super market, the Cooperative and the plastic transformer recycler) and the different stages of the collection process including the compensation offered to customers / consumers, the receipts they receive and which can be loaded into the loyalty card and used inside the store.

In the presence of the participants, part "B" of the project was also simulated in the restaurant of the Hypermarket in Marjane using a plastic food container, which is reused after cleaning as an alternative to the food container. Disposable.

The manager of Marjane and his collaborators expressed their availability to continue the implementation of the pilot project A and B and their commitment to cooperate with all the partners, by facilitating the process of collecting plastic bottles (More particularly for the Laayayda cooperative ) and thus contribute to the protection of the environment by reducing plastic pollution in order to achieve the sustainable development objectives of our country.

S7

S8

S12S11

S10

During the ceremony, the video produced by Searious Business which explains the process adopted by this project, looped on the screen in front of the public among the customers of the Marjane store in Salé.

At the end of the launch, a souvenir photo of all the participants was taken and a recommendation was made to Searious Business for the extension of the project until the end of summer (month of August).

Prepared by  M.Ab / ASMAPEC

 

S13Group photo: Embassy of Holland, Managers of Hyper M. Marjane, Partners, Associations (ASMAPEC, AMDEL) LAAYAYDA cooperative and Media.

   

 

 

Sigle asmapec 1في ظل الجفاف المتعاقب وأثر تغير المناخ

فإن الاقتصاد في استهلاك الماء

والمحافظة عليه من التلوث

مسؤولية الجميع

                            بــلاغ
   وجعلنا من الماء كل شيء حي (الأنبياء / 30)
يعد الماء مصدرا طبيعيا لا غنى عنه، وأحد الرهانات العالمية والمفتاح الأساس لبلوغ أهداف التنمية المستدامة. وإذا كان المغرب قد عرف في النصف الثاني من القرن 20 وضعية مريحة نسبيا من حيث تحكمه في موارده المائية لضمان الأمن المائي والغذائي تماشيا مع زيادة الطلب والاستهلاك المفرط للماء، فإن هذا الاختيار التنموي قد استنفذ كل طاقاته ولم يعد قادرا على المساهمة الفعلية في تعبئة الموارد المائية الحالية، وحل المعادلة الصعبة الراهنة المتمثلة في العرض والطلب على الماء. ويدل مؤشر القلق المائي على الندرة الطبيعية للماء، فقد انخفض النصيب السنوي للفرد من الماء نتيجة للزيادة الديمغرافية وتنامي الإنتاج ألفلاحي وآثار تغير المناخ والجفاف البنيوي من 5300م3 في 1960 إلى 569م3 في 2020 وستنزل هذه الكمية إلى عتبة 510م3 للفرد/السنة في أفق 2030، بل صنف المغرب حسب عتبة المياه للأمم المتحدة (1000م3/للفرد/السنة) في خانة الدول التي ستعرف نقصا حادا في هذا المورد والمهددة بأزمة ماء حادة في أفق 2050.
واعتبارا لكون مناخ المغرب شبه الجاف جعله أكثر هشاشة للتغيرات المناخية، بفعل الجفاف البنيوي وارتفاع الحرارة بشكل واضح وتناقص التساقطات وعدم انتظامها وتقلص كميات الثلوج في المرتفعات الجبلية وزحف التصحر من الجنوب، وهو ما أدى إلى تفاقم العجز المائي ببلادنا. بل أدى نمو الأنشطة الفلاحية والصناعية والسياحية وحفر الآبار غير المرخص لها لضخ المياه إلى استغلال مفرط للمياه الجوفية، وتلوث الماء الناجم عن النشاط الفلاحي والتأخر الحاصل في مجال التطهير ومعالجة المياه العادمة، وتقلص طاقة تخزين المياه في السدود التي تشكل المصدر الأساس للري الفلاحي وماء الشروب بسبب الأوحال المتراكمة والناتجة عن انجراف التربة. 
ونظرا لتفاقم أزمة الماء لعدم ترشيد استهلاكه من لدن المواطنين واستعماله غير العقلاني وتبذير الماء بشكل غير مسؤول في المنازل أثناء الطهي أو الاستحمام أو غسل الملابس ونظافة فناء البيت، وعدم مراقبة تسرب المياه من الأنابيب والحنفيات ودافق الماء في المرحاض. كما أن الكثير من الممارسات الفردية تساهم في ضياع كميات كبيرة من الماء مثل: اللجوء إلى غسل السيارات وتنظيف ساحات المدارس أو سقي المجالات الخضراء والأشجار باستخدام خراطيم المياه، والاستحمام في الحمامات التقليدية بأكثر من 20 سطل من الماء... وهي كلها سلوكيات لا مدنية تدل على نقص في الوعي وعدم إدراك المواطنين بأن الماء ثروة طبيعية ينبغي المحافظة عليها والحد من تبذيرها وتلويثها.
وسعيا لرفع كل التحديات المتعلقة بإكراهات الموارد المائية والتصدي لتحديات الأمن المائي ببلادنا،
وانسجاما مع إعلان الأمم المتحدة عن عقد العمل من أجل الماء (2018-2028)، والهدف 6 من أجندة التنمية المستدامة 2030، التي تؤكد على ضمان توافر المياه والصرف الصحي وإدارتهما على نحو مستدام، فإن الجمعية المغربية لحماية البيئة والمناخ، توصي بما يلي:
أولا- الاستمرار في تفعيل مكونات السياسة المائية الجديدة وفق مقاربة التدبير المندمج والتشاركي للماء من منطلق أن الماء ملك وثروة عمومية مشتركة يجب الحفاظ عليها،
ثانيا: مراجعة النظام الحالي لتعريفة الماء، طالما وأنه لا يشعر المواطن بندرة الموارد المائية، ولا يشجعه على الاستعمال العقلاني وترشيد استهلاك الماء، وعلى شركات توزيع الماء السهر على مراقبة أنابيب الشبكة للحد من تسرب للماء،
ثالثا: على الإدارات والمؤسسات التعليمية والجماعات الترابية وشرطة المياه مراقبة وإصلاح أي تسرب يضيع الماء،
رابعا: تعبئة الجماعات التربية ووسائل الإعلام وإشراك المؤسسات التربوية وجمعيات المجتمع المدني، لتنفيذ برامج للتحسيس والتوعية بأهمية وندرة الماء، لإحداث تغيير في سلوكيات المتعلمين وتوعية المواطنين بواجباتهم في ضرورة المساهمة في الاقتصاد في استهلاك الماء وحمايته من التلوث
.والمحافظة على استدامته

 

Gaspillage eau

السقي بخراطيم المياه

Barrage

تقلص مخزون السدود من المياه
 

lavage Voiture

غسل السيارات بالمياه الشروب

Bd 2022 arabe

الاحتفال باليوم العالمي تحت شعار :

  " نحن جزء من الحل "

تحتفل الأمم المتحدة اهذه السنة باليوم العالمي للتنوع البيولوجي، المقرر 22 مايو من كل عام ، ويأتي احتفال هذا العام تحت شعار "نحن جزء من الحل"

و يُعد التنوع البيولوجي هو الأساس الذي يمكن البناء عليه بشكل أفضل بتقديم الحلول القائمة على الطبيعة ابتداء من قضايا المناخ والصحة والأمن الغذائي والمائي وانتهاء بسبل العيش المستدامة، وتلك هي الرسالة الرئيسة لاتفاقية التنوع البيولوجي، التي تعد الصك الدولي الرئيس للتنمية المستدامة .

جمعية مدرسي علوم الحياة والأرض بالمغرب

ضاية الرومي تعرف إعطاء  الانطلاقة الرسمية  لأسبوع التنوع البيولوجي 2022

من أجل بناء مستقبل مشترك لكل أشكال الحياة

Jmb 2022 amcdd

    في إطار الاحتفال باليوم العالمي التنوع البيولوجي 2022، نظمت جمعية مدرسي علوم الحياة والأرض AESVT، أسبوعا وطنيا تحت شعار" بناء مستقبل مشترك لجميع أشكال الحياة المغربية" بالتعاون مع شركائها ووزارة التربية الوطنية والشباب ووزارة الانتقال الطاقي/ قطاع التنمية المستدامة ووكالة الحوض المائي لابي رقراق الشاوية وليديك الائتلاف المغربي من أجل المناخ والتنمية المستدامة.

اعطيت الانطلاقة الرسمية لأسبوع التنوع البيولوجي يوم الجمعة 20 ماي بالمنطقة الرطبة ضاية الرومي قرب مدينة الخميسات، بحضور ممثلين عن القطاعات الحكومية المعنية ( التنمية المستدامة، المياه والغابات ، الجماعات الترابية المحلية ) وتنسيقية Amcdd للرباط سلا القنيطرة وجمعيات المجتمع المدني البيئية.

تميز هذا النشاط بالجلسة الافتتاحية بقاعة الاجتماعات بفندق ضاية الرومي التي ألقيت فيها كلمات رئيس جمعية اساتذة علوم الحياة والارض بالخميسات، والسيدة وزيرة الانتقال الطاقي والتنمية المستدامة، وممثل وكالة المياه والغابات، ووكالة الحوض المائي الشاوية ابورقراق.

:وعقدت خلالها ثلاث جلسات

الجلسة الأولى خصصت لعرض الاستراتيجيات والبرامج الوطنية حول التنوع البيولوجي وكيف يمكن زيادة دور المناطق المحمية  في  تحقيق تنمية مستدامة مدمجة

قدم خلالها السيد مدبوحي مصطفى عرضا حول استراتيجية التنوع البيولوجي في المغرب والسيد زهير اهماموش رئيس قسم المنتزهات الوطنية وحماية التنوع البيولوجي عرضا حول استراتيجية الغابات 2020-2030 واختتمت هذه الجلسة بعرض للسيد حدان ابراهيم منسق اللجنة الوطنية المغربية للاتحاد الدولي لصون الطبيعة حول " رؤية وجهود المجتمع المدني البيئي لحماية التنوع البيولوجي "

Jmb dr

 

Presentations

 

لجلسة الثانية تم فيها تقديم نتائج الدراسة البحثية الميدانية حول" التنوع البيولوجي في حوض نهر أبي رقراق" من طرف الاستاذ الجامعي والفاعل البيئي محمد غاميزي والممولة من طرف CEFP .

Sdc10728

الأستاذ محمد غاميزي

أما الجلسة الثالثة والاخيرة، فقد تمحورت حول التعريف بالمبادرات والبرامج الداعمة بمناطق ومجالات التراث الجماعي .APAC

Jmb photo famille

واختتم هذا النشاط بخرجة ميدانية لاستكشاف التنوع البيولوجي لحوض أبي رقراق وضاية الرومي اطرها الاستاذ غاميزي محمد مدير متحف التاريخ الطبيعي من جامعة القاضي عياض بمراكش

Ghamizi

Ch doctorante

**/*/*/**/*/*/**/*/***/*

أوقفوا تدمير التنوع البيولوجي للمغرب

جميعا من أجل إنقاذ بحيرة خنيفيس وسبخة النعيلة

من الاستثمار في المشاريع السياحية غير المستدامة

الموقع: تقع محمية خنيفيس على الساحل الأطلسي لجنوب المغرب بالنطقة الصحراوية حوالي 100 كلم جنوب مدينة طانطان كما تبعد ب 70  كلم عن مدينة طرفاية.

المساحة : 20.000 هكتار

وصف للمحمية: بحيرة خنيفيبس عبارة عن مركب يتكون من العديد من المناطق الرطبة: خليج خنيفيس والسبخات الواسعة التي تمتد نحو الجنوب ( تازرة، مزيرة - Tazra, Mzeira ) وبحيرة كبيرة مؤقتة ( ضاية لعوينة - (daya L’awina  ومجرى وادي أودري Awedri. وهي تشكل منطقة توقف حيوية للطيور المهاجرة التي تسلك المسار الشرق أطلنطي. فالبركة الكبيرة المؤقتة التي يحدها منحدر صخري وكثبان رملية تعد نابضة بالحياة وتتوافق في الواقع مع قاع وادي أودري ومصبه.

نباتات رائعة: الطحالب الكبيرة (30 نوعًا محصاة بما في ذلك فوقس حويصلي Fucus vesiculosus  ؛ 72 نوعا من النباتات الوعائية البحرية بما في ذلك Zoostera noltii والنباتات المتوطنة والنادرة في المنطقة مثل lnula Lozanoi و Limonium asperrimum  وما إلى ذلك.

 

الحيوانات اللافتة للنظر: اللافقاريات البحرية والحيوانات المتنوعة والوفرة (36 متعدد الأشواك، 96 قشريات، 5 رخويات، إلخ). البرمائيات والزواحف: الأنواع الأولى معروفة هناك، منها نوعان (2) مستوطنان في المغرب (Tarentola boehmei and Bufo brongersma.

الطيور: يبلغ عدد الساكنة من الطيور 179 نوعا (بما في ذلك 5 أنواع خلال فترة التكاثر) وتجدر الإشارة إلى تعشيش الأنواع المثيرة للاهتمام: , Géoland railleur, Larus genei , Sterne pierregarin   Shelduck casarca ، Tadorna frrugiinea؛ إلخ ... علاوة على ذلك ، يمثل الموقع منطقة شتوية مهمة جدًا، إذ يوجد أكثر من 10 ٪ من سكان العالم في Geoland / Audouin Larus audouinii هناك ونقطة التجمع المغربية الثانية لطيورالنحام الوردي   (Phoenicopterus roseus> 1،000  فرد .بالإضافة إلى ذلك ، يعد الموقع ضروريًا لهجرة غالبية Limicoles paléarctiques ، والرابعة منطقة تجمع لخوض المياه (ما يقرب من 20000 فرد) مناطق الخواض في منطقة Palearctic.

Fl roses

الثدييات: 27 نوعا، اثنان (2) منها مستوطنان في  المغرب أي قبيسة وهي  Gerbillus occiduus  و Crocidura tarfayaensis)   وواحد Atlantoxerus getulus   ومتوطنة في المغرب العربي والتي يتزامن موقعها مع الحد الجنوبي للتوزيع العالمي.

 

 

Khenifiss

القيم الاجتماعية والثقافية: توجد العديد من البقايا الأثرية في الموقع: مقبرة للشهداء الذين حاربوا استعمار الموقع من قبل الأوروبيين، كما يوجد أحد الأبراج والعديد من المواقع التي تعود إلى عصور ما قبل التاريخ المقابلة لميدان الصدفة والتيميلي    coquilliers , des tumuli   ، وورشات التقطيع للصوان ، وأحيانًا قطع البيض النمساوية المحفورة وجواهر من عقد البيض النمساوي.

العوامل المؤثرة على الطابع الإيكولوجي للموقع: تطوير المشاريع السياحية وصيد الأسماك وتربية الأحياء المائية في البحيرة، بالإضافة إلى الاستخراج الآلي للملح في سبخة تازرا وزيادة تراكم النفايات الصلبة والإقلاق المتكرر للطيور.

Source : IS de Rabat «  ZH du Maroc inscrites jusqu’en 2005 sur la liste de la convention Ramsar »PP205-2016

 

الاحتفال باليوم العالمي للمناطق الرطبة

2 فبراير 2022

Wwd2021 logo ar

 

حماية المنظومات البيئية (النبات والحيوان)

Préservons nos écosystèmes

(Flore et faune)

اللجنة الوطنية للاتحاد الدولي لصون الطبيعة بالمغرب

C n iucn sig

 حماية الأروي  (أودادن) 

 LE MOUFLON A MANCHETTES

Mouflon m seulبلاغ

 على إثر تداول أخبار في مواقع التواصل الاجتماعي حول عملية قنص نوع من الثدييات الكبيرة بالمغرب وهو نوع الأروي من طرف أحد القناصين الأمريكيين، بادرت اللجنة الوطنية للاتحاد الدولي لصون الطبيعة بالمغرب، (وهي هيئة وطنية تضم 14 جمعية بيئية وطنية وعضو حكومي أعضاء بالاتحاد الدولي)،إلى الاستقصاء وجمع كل المعطيات الخاصة بهذه العملية والظروف والحيثيات التي مرت فيها. وقد اجتمع أعضاء هذه اللجنة عن بعد يومه الإثنين 29 نونبر 2021 على الساعة الثالثة النصف، وذكرت بما يلي:

  • يعتبر الأروي (Mouflon à manchettes, Ammotragus lervia) من الأنواع المهددة بالانقراض على الصعيدين العالمي والوطني. ويتوفر المغرب على أكبر عدد من هذا النوع في مجاله الجغرافي الطبيعي بالإضافة إلى أزيد من 2000 رأس في المحميات الطبيعية المسيجة بالمغرب (حسب معطيات قطاع المياه والغابات).ومن بين الأسباب المؤدية إلى تدهور هذا النوع هو الاستغلال المفرط والضغط الكبير الذي تعرفه مواطنه الطبيعية والتي تراجعت بنسبة مقلقة خلال العقود الثلاث الأخيرة بالإضافة إلى آفة القنص العشوائي وغير القانوني التي تنامت بشكل كبير.
  • يصنف الاتحاد الدولي لصون الطبيعة)   (UICNنوع الأروي ضمن لائحة الأنواع الهشة(espèce vulnerable) والذي يجب أن يحظى بعناية خاصة من الناحيتين القانونية والتدبيرية وهو ما عمل عليه المغرب بإدراجه ضمن الأنواع المحمية بموجب قانون القنص، بل وخلق مجموعة من المحميات الطبيعية لإعادة استيطانه في الفضاءات الطبيعية بعد فترة تكاثر أعدادها وتتبعها ميدانيا.
  • يعتبر الاتحاد الدولي لصون الطبيعة أنشطة القنص العقلاني والمقنن من بين آليات التدبير المستدام للوحيش بصفة عامة وأداة لإعادة التوازنات بين ما تنتجه الطبيعة وطاقتها الاستيعابية لمختلف الأنواع الحيوانية. ولعل قبول عضوية المجلس العالمي للقنص في الاتحاد الدولي لصون الطبيعة لدليل على أن القنص العقلاني والقانوني لا يساهم في تدمير الوحيش وإنما هو السبيل الأفضل للمساهمة في تدبير المؤهلات الطبيعية دون المساس بالتوازن البيئي الذي تخلقه مختلف الأصناف الحيوانية في بيئتها الطبيعية.
  • وحسب معطيات من قطاع المياه والغابات، وتماشيا مع التوجهات العامةالسالفة الذكر حول القنص وتدبير الموارد الطبيعية بين ما هو مؤطر عالميا ومقنن وطنيا، عمل هذا القطاع على إعداد مشروعين نموذجيين منذ سنة 2008 في إطار شراكة دولية تدعم انفتاح المغرب على تنويع أنشطةالقنص وخصوصا الطرائد الكبيرة من خلال فتح بعض المحميات التي تضم أعدادا كبيرة تفوق طاقتها الاستيعابية وذلك لتخصيص عدد محدود جدا تم انتقاؤه من الذكور المسنة من هذا النوع لتثمينها في أنشطة القنص ومساهمتها في الاقتصاد المحلي والتنمية المستدامة.

  وبعد نقاش حول ظروف عملية القنص موضوع المقالات بمواقع التواصل الاجتماعي، أصدرت اللجنة المغربية للاتحاد الدولي لصون الطبيعة الخلاصة التالية:

  1. تشيد بالحس الوطني والبيئي اللذان أبان عنهما مجموعة من النشطاء البيئيين والجمعويين والغيورين على تراثنا الطبيعي وعلى ثروة  التنوع البيولوجي بصفة عامة، وهو ما يعكس تنامي الوعي المجتمعي تجاه بيئتنا الطبيعية،
  2. تؤكد على أن هذه العملية مرت في ظروف قانونية ومراقبة صارمة ميدانيا من طرف أطر وأعوان المياه والغابات الذين واكبوا عن قرب هذه العمليات والتي لا تمس أو تؤثر على المكتسبات والمجهودات التي بذلت لإنقاذ لأروي المغربي من الانقراض، بل وتدبيرا لأعداده من أجل توازن طبيعي وفي بعض الأحيان يكون القنص ضرورة لضبط أعداد بعض الحيوانات وتفاذي أضراره مثل ما يتماشى مع الخنزير البري عند تكاثره.
  3. تطالب قطاع المياه والغابات والجامعات الوطنية للقنص وكذا شركات القنص السياحي والرياضي وجمعيات القنص بمختلف شرائحها الوطنية والمحلية بتكثيف المراقبة والمجهودات للحد من الآفة الحقيقية لضياع الوحيش المغربي من جراء القنص العشوائي وغير القانوني،
  4. توصي جميع الجمعيات البيئية بتكثيف أنشطة التوعية والتربية البيئيتين للمساهمة في المحافظة على الطبيعة ولتشمل مواضيع الحد من القنص والصيد العشوائيين وغير القانونيين.
  5. تشجع على وضع أليات مؤسساتية للتواصل والإعلام مع كل الشركاء من أجل المساهمة الفعالة والمشتركة في الحفاظ على التوازن الطبيعي.

                 رئيس اللجنة

 

 

Date de dernière mise à jour : 27/08/2022

Sigle asmapec feuil 2

Qui sommes nous ?

 L’ASMAPEC est la première association marocaine  pour  la protection de l’environnement qui a été crée en 1986 suite à  l’initiative de chercheurs  universitaires  de  l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II et plusieurs  compétences   éducatives  œuvrant dans le domaine de l’Environnement et du développement durable.  

Nos Objectifs

- Organiser des activités de sensibilisation et d’évaluation du niveau de connaissance  sur les problématiques  environnementales, le changement climatique et ses effets en  relation avec le développement durable.

- Faire connaître aux citoyens  les efforts  déployés aux niveaux national, régional et international pour la conservation des ressources naturelles et la lutte contre le changement climatique.

- Réaliser des projets, des études de terrain, des documents scientifiques et des supports: Guides, livrets, dépliants, affiches,....etc. ) dans les domaines de l'environnement et du climat. 

Notre Présence nationale et internationale  

Au niveau national :

- Membre du Comité national de l’UICN

- Membre  de l’AMCDD et de l’ CMJC

Au niveau International :

Union International pour la Conservation de la nature / IUCN (Suisse)

MIO-ESCD (Grèce)

Réseau Arabe pour l'Environnement et le Développement / RAED (Egypte)

Nos Partenaires

- Haut Commissariat  aux Eaux et forêts et à la lutte contre la Désertification / HCEFLCD

- Secrétariat d'Etat pour le Développement Durable / SEDD

- Conseil de la Préfecture de Salé